samedi, 19. janvier 2019

Des mesures préventives efficaces pour lutter contre les effets pervers des systèmes à guidage vocal. La santé des travailleurs passe avant les profits !

Texte déposé
Le Conseil fédéral est chargé de préparer un rapport qui présente des mesures efficaces destinées à prévenir les risques de l’usage des systèmes à guidage vocal. Ces mesures n’ont pas vocation à être appliquées seulement sur une base volontaire de la part des employeurs mais doivent avoir un caractère contraignant.

Développement :
L’usage des systèmes à guidage vocal s’est multiplié de manière exponentielle dans les entreprises actives dans le secteur de la logistique, et constituent désormais l’outil de travail principal de quelques 3000 travailleurs suisses en entrepôt. Il est demandé au travailleur de porter un casque, un microphone et un ordinateur sans fil à la ceinture, de naviguer dans l’entrepôt au gré des codes indiqués vocalement par le système (environ toutes les quinze secondes !), de saisir les charges dans la zone indiquée et de confirmer oralement à l’appareil les actions effectuées. Le système enregistre et centralise toutes les informations confirmées par les travailleurs auprès du logiciel de gestion de l’entrepôt au moyen d’une fréquence de radio locale. Si les gains en termes de productivité sont mis en exergue par les vendeurs de ces systèmes et les employeurs, cet accroissement de la productivité se passe au détriment de la santé des travailleurs, comme l’indiquait déjà en 2009 un rapport de l’Institut national de recherche et de sécurité (France), ainsi qu’une enquête universitaire de Médecine et santé au travail en 2008. En effet, en raison de l’augmentation de la cadence et de la quantité des charges soulevées ainsi que du port constant de l’appareil durant la journée de travail, les préparateurs de commande sont particulièrement exposés à des risques d’ordre physique (lombalgies, troubles musculosquelettiques, déficience auditive voire inaptitude auditive, maux de tête, fatigue, exposition prolongée aux rayonnements électromagnétiques). Enfin, au lieu de s’adonner à des tâches diversifiées, les préparateurs de commande sont désormais astreints à ne s’adonner exclusivement qu’à une seule tâche routinisée. Le lien social et les relations de travail s’en trouvent donc sensiblement affectées : le système à guidage vocal isole à l’excès les préparateurs en rompant toute possibilité de dialogue entre collègues, et en réduisant drastiquement le nombre de passage au bureau préparateur, renforçant ainsi "l’effet de robotisation".

Postulat déposé le 27.09.2018 et rejetté par le Conseil National le 14.12.2018
Lien direct vers le postulat : https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20183901

Source:

Parti Suisse du Travail - Parti Ouvrier et Populaire

Real time web analytics, Heat map tracking